22 janvier 1999 – 22 Janvier 2020, 21 ans aujourd’hui, le président DIOUF rencontrait l’Abbé Diamacoune SENGHOR à la Gouvernance de Ziguinchor

A un an de la fin de son mandat présidentiel, le président Abdou Diouf a senti la nécessité et l’intérêt que la paix revienne de façon définitive en Casamance.

Il a besoin d’inscrire la conclusion d’une paix définitive en Casamance , dans son bilan , à un an des élections présidentielle prévues en l’an 2000. D’ ailleurs ce thème de la paix en Casamance sera l’un des sujets préférés de son adverssaire Maitre Abdoulaye Wade, qui promettra de régler la crise en 100 jours.

Après avoir recouru à des chargés de mission pour la Casamance comme le député Marcel Bassène, et impliqué des négociateurs comme le général Doudou Diop, et face à l’absence de résultats attendus , avec une opinion publique plus exigeante, le président Abdou DIOUF va accélérer le processus en s’investissant personnellement dans la recherche d’une solution définitive de Paix en Casamance.

En visite à Ziguinchor, alors que le conflit s’approche de sa vingtième année, le président Diouf et l’Abbé Diamacoune Senghor se rencontrent enfin à la gouvernance de Ziguinchor, un 22 Janvier 1999, et se serre fortement la main. Une poignée de main historique qui va amorcer une nouvelle dynamique et donnera un lueur d’espoir aux populations du sud.

Pour rappel, c’est à cette date précise , qu’est née l’association SOS CASAMANCE, se rappelle son président fondateur , Amadou SYLLA, vivant en France. La naissance de SOS CASAMANCE dans ce contexte précis , était une volonté de la jeunesse Casamançaise et au delà sénégalaise d’accompagner la volonté politique affirmée par le président Abdou DIOUF et le chef spirituel de mouvement indépendantiste Abbé Diamacoune SENGHOR.

Au passage , nous souhaitons un joyeux anniversaire à l’organisation SOS CASAMANCE.

DERNIERES ACTU

Login