Casamance Actu
International

Arrêté pour violences conjugales, un nouveau coup dur pour Sidiki Diabaté

Après PRIMUD et AFRIMMA, Sidiki Diabaté vient de se voir abandonner par une autre grosse cylindrée sur le continent. Universal Music Africa vient de rompre sa collaboration avec la star malienne.

Les difficultés s’enchaînent pour Sidiki Diabaté. Mis au violon pour violence conjugale, la star malienne a passé la nuit du lundi au mardi derrière les barreaux. Retiré de la liste des candidats en lice pour les prestigieux prix AFFRIMMA et PRIMUD, le chanteur a reçu ce mercredi un violent coup qui risque de l’achever encore plus. Dans un communiqué sur son site officiel, Universal Music Africa a annoncé qu’il suspend sa collaboration avec l’artiste.

“Universal Music Africa a pris connaissance de l’interpellation et du placement en garde à vue de l’artiste Sidiki Diabaté par la Brigade d’investigation judiciaire du Mali suites aux graves accusations déposées à son encontre par son ex-compagne pour des faits de séquestrations et de violence conjugale“, lit-on dans le communiqué qui ajoute: “Dans l’attente du jugement rendu par la justice malienne et compte tenu de la gravité des faits reprochés à l’artiste, Universal Music Africa suspend avec prise d’effet immediat toute forme de collaboration avec celui-ci“.

La maison de production a par ailleurs, réitéré “son engagement total dans la lutte contre toute forme de violences et en particulier contre celles faites aux femmes“. Sidiki Diabaté qui jusqu’ici n’a pas démenti les accusations qui lui sont portées, n’a pas encore réagi à ce nouveau coup dur.

Source: beninwebtv.com

Articles similaires

France : Sibeth Ndiaye remplacée par Gabriel Attal, elle décline un poste de ministre

Fatou Dieng

Criminalité : Réfugié au Sénégal, un malien tueur en série est activement recherché par la police malienne

Fatou Dieng

Le port du masque va devenir obligatoire dans tout Paris

Fatou Dieng

Laisser un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus