Casamance: le retour des populations déplacées au menu

//
2 mins read

Des populations de nombreux villages affectés par le conflit armé en Casamance, qui avaient déserté leur localité,  ont exprimé le désir de retour.  Face à ce souhait l’agence nationale pour la reconstruction de la Casamanance ( ANRAC ) s’engage en mettant en place un veste programme de réintégration et de réinsertion.

Le conflit armé en Casamance avait vidé des villages entiers de leurs habitants. Mais des populations ont maintenant exprimé le désir de retour. Mais, la concrétisation de leur désir a été souvent freinée par le manque de mesures d’accompagnements.

C’est notamment le cas dans la commune de Boutoupa Camaracounda une des zones touchées par cette crise qui regroupe 24 villages. Selon le maire de cette localité Malang Gassama, qui s’est exprimé sur Sud Fm, seuls les habitants des 13 villages ont rejoint leur demeure laissant les autres répartis entre le Guinée, la Gambie ou même dans la région de Ziguinchor, explique le maire de cette localité Malang Gassama au micro de Sud Fm.

Selon lui, les récalcitrants ne veulent pas prendre le risque de rentrer chez eux craignant la précarité dans laquelle ils vont vivre, à l’image de ceux qui les ont devancés sur le chemin du retour.

Mais désormais, cette entreprise va être rendue plus facile avec l’implication de l’Agence nationale pour la relance des activités économiques et sociales en Casamance (Anrac). Celle-ci a mis en place un vaste programme de réintégration et de réinsertion pour leur venir en aide, a fait savoir son directeur, Ansou Sané.

«Nous allons lancer ce processus qui à terme va nous permettre d’élaborer un projet multidimensionnel  qui prendra en compte l’ensemble des besoins réels de ces populations, tant dans le domaine de la santé, de la sécurité, de l’hydraulique, des infrastructures, mais aussi sur l’économie etc.», a-t-il déclaré

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Previous Story

PROCESSUS DE PAIX EN CASAMANCE: SALIF SADIO PRET A "NEGOCIER MAIS AVEC DES MEDIATEURS CREDIBLES"

Previous Story

CONFLIT ARME ET TRAFIC DE BOIS EN CASAMANCE: LES RECETTES VERTES D’UNE GUERRE TRENTENAIRE

error: Interdit !