Découverte :Le mythe Aguene et Diambogne

Il était une fois trois soeurs, Againe, Diambogne et Mâne qui avaient pris place dans une pirogue, et voguaient sur la mer houleuse, non loin des côtes. L’on apercevait déjà au loin le site du village des Diakhanoras, quand tout à coup, la pirogue fut prise dans de violents remous venus du fond des eaux. Sangamare, la déesse de la mer, manifesta son courroux en culbutant la frêle embarcation. Qui donc avait osé se présenter en ces lieux un vendredi ? La pirogue se brisa en trois morceaux sur la pointe qui ouvre l’accès du fleuve Saloum à la mer.

Une vague puissante se leva qui sépara les trois soeurs. Againe, l’ancêtre des Diolas s’agrippa à l’une des épaves qui la déposa très loin de là, en Casamance ; elle y fonda le village de Kalobone aux environs d’Oussouye. Diambogne échoua en pays sérère sur l’autre épave et s’établit à Diakhanor. Quant à Mâne, elle dériva jusqu’à cette autre pointe, jusqu’aux dernières portions de terre africaine qu’éclaire le soleil, avant de plonger dans l’Océan. Elle passa par Diam-Niadio qui veut dire “faire bonne route” et alla s’établir à Ndakarou. C’est l’ancêtre des Lébous. Voilà pourquoi le Diola, le Lébou et le Sérèresont frères, issus de trois soeurs. “Cest de là que partit le conte pour tomber dans la mer. Le premier qui en respira le parfum ira au Paradis”.

Cossan sereer

DERNIERES ACTU

Login