Des scientifiques australiens répliquent un nouveau coronavirus

Le coronavirus chinois a été répliqué par des scientifiques australiens, qui vont désormais pouvoir développer des anticorps et mieux détecter le virus.

Les scientifiques australiens sont devenus les premiers à recréer le nouveau coronavirus en dehors de la Chine dans ce qu’ils ont appelé une «percée importante». Les médecins ont déclaré que la copie pourrait être utilisée comme «matériel de contrôle» pour les tests et «changera la donne pour le diagnostic».

Ces scientifiques de l’institut Doherty à Melbourne ont utilisé un échantillon d’un patient traité à l’hôpital royal de Melboune depuis vendredi, et sont les premiers, hors de la Chine, à réussir à cultiver ce nouveau virus. Selon le docteur Julian Drucen chef du laboratoire en question, le virus cultivé en laboratoire va être partagé avec le réseau de laboratoires australiens et ceux œuvrant avec l’Organisation Mondiale de la Santé, basée en Suisse.

Cela pourrait impliquer un test de diagnostic précoce qui pourrait détecter le virus chez les personnes qui ne présentent pas de symptômes.

«Nous prévoyions une épidémie comme celle-ci depuis de très nombreuses années et c’est vraiment pourquoi nous avons pu obtenir une réponse si rapidement», a déclaré le Dr Mike Catton du Peter Doherty Institute for Infection and Immunity.

Des scientifiques en Chine ont également recréé le virus et partagé sa séquence génomique, mais pas le virus lui-même. Les autorités chinoises ont déclaré que le virus – comme une grippe normale – est capable de se propager pendant sa période d’incubation.

“Un test d’anticorps nous permettra de tester rétrospectivement les patients suspects afin que nous puissions obtenir une image plus précise de la propagation du virus et, par conséquent, entre autres, du véritable taux de mortalité”, a déclaré le Dr Catton. «Cela aidera également à évaluer l’efficacité des vaccins d’essai.»

Selon l’OMS, la période d’incubation peut aller de deux à 10 jours.

AfriMag

DERNIERES ACTU

Login