Devant le juge…Lamine Diack qualifie son gils de « voyou »

Face à la juge du 32e cabinet du tribunal de Paris, qui est entrée dans le fond du dossier de corruption présumé à IAAF ce matin, Lamine Diack s’est défendu des accusations portées à son encontre.Interpellé sur l’implication de son fils Papa Massata Diack, qui était consultant marketing de l’instance qu’il dirigeait, Diack rétorque que son fils « est un voyou », rapporte le correspondant d’Emedia.

L’ancien président de l’Iaaf soutient être surpris par les agissements de son fils qui aurait été chargé de corrompre certains officiels en faveur des russes pour ralentir les procédures de suspensions. « Quand on m’a appris que mon fils était dans le dossier de corruption et de dopage, je suis tombé des nus », confie-t-il.

DERNIERES ACTU

Login