Dialogue politique : Les dossiers «explosifs» au menu du jour !

La commission cellulaire a mis les dernières retouches sur le rapport d’étape compilant les accords obtenus par les acteurs, au terme de plusieurs mois de dialogue interrompu pendant cinq mois par la Covid-19. Hier, Cheikh Sarr et Cie ont validé le document remis au président du Comité de pilotage du Dialogue national qui devrait le transmettre au chef de l’Etat, présentement en France, au plus tard le 31 août prochain.

Et selon nos sources, les acteurs politiques sont déjà de plain-pied dans le dialogue. Après le compromis sur le parrainage, ils vont poursuivre à partir de ce matin en entamant les sujets chauds. Il s’agit d’abord de la question relative à la suppléance et la vacance de pouvoir du maire et du président du conseil départemental désormais élus au suffrage universel direct. Un sujet sur lequel les avis sont partagés.

Comme du reste l’épineux point relatif au cumul de postes de secrétaire général de parti avec celui de chef de l’Etat. Surtout que la majorité reste cramponnée à la position de son chef qui tient à son poste de président de parti comme à la prunelle de ses yeux. Alors que l’opposition, conduite par Déthié Fall de Rewmi, n’y est pas favorable.

Le Dialogue va aussi aborder la question en stand-by relative au statut de l’opposition qui, quoique constitutionnalisée, demeure en l’état à cause de divergences de lecture entre ceux qui pensent que le leader de l’opposition parlementaire doit être consacré, et ceux qui votent pour la désignation du candidat arrivé deuxième à la présidentielle. Quoi qu’il en soit, la commission politique a décidé d’accélérer pour boucler ses travaux le plus tôt possible et engager l’audit du fichier électoral.

BEE

DERNIERES ACTU

Login