En Guinée: le pouvoir proclame un “oui” massif à sa Constitution contestée

Le président de la CENI, Amadou Salif Kébé, annonce que la nouvelle Constitution proposée par le président guinéen Alpha Condé a recueilli plus de 90% de “oui” lors du référendum du 22 mars boycotté par l’opposition qui y voit un stratagème du chef de l’Etat pour se maintenir au pouvoir. SONORE de l’organisation électorale de Guinée

Boycott et violences

L’opposition et une bonne partie de la société civile regroupée au sein du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) avaient appelé au boycott de ce référendum et des élections législatives dont les résultats sont en train, en ce moment même, d’être donnés par Amadou Salif Kébé sur Facebook.

L’appel au boycott pour empêcher ces élections a conduit à des violences entre les opposants et les forces de l’ordre qui ont fait depuis octobre 2019 des dizaines de morts et des centaines de blessés.

Selon le ministre de l’Administration du territoire, Bouréma Condé, des centaines d’urnes et des bureaux de vote ont été saccagés ou incendiés lors du double scrutin législatif et référendaire de dimanche dernier 22 mars en Guinée.

DERNIERES ACTU

Login