Enième report de la reprise des classes : L’Etat ” blanchit” l’année académique

L’Etat du Sénégal ne sait plus à quoi s’en tenir en ce qui concerne la reprise des cours reportée une énième fois suite aux erreurs de convoyage des enseignants qui ont abouti à des cas de contaminations massives à Ziguinchor. Pour l’heure, malgré les résistances du ministre de l’Education Nationale qui indique qu’il n’y aura pas d’année blanche, force est de reconnaître que le Gouvernement a presque “blanchi” l’année académique.

Le Gouvernement se démène comme un beau diable pour sauver l’année scolaire en cours mais force est de reconnaître que la partie est déjà perdue.

car, non seulement il y a eu plusieurs reports de l’ouverture des classes depuis le début de la pandémie dans notre pays, mais aussi la précipitation avec laquelle les enseignants des régions ont été convoyés a déclenché des cas de contamination qui ont fait reculer le Chef de l’Etat Macky Sall.

Il est vrai que le ministre de l’Education Nationale persiste dans l’optique de sauver l’année scolaire mais le risque d’une année blanche est gros car rien ne probant ne peut être présagé pour l’école sénégalaise.

“une année blanche n’a jamais été dans notre discours. Notre année ne peut pas être blanche. Même si l’année est validée, il faut passer le baccalauréat pour passer à une classe supérieure”, a soutenu Mamadou Talla sur le plateau de la RTS.

Toutefois, le mystère demeure sur la reprise effective des cours, le ministre de l’éducation renvoie la responsabilité aux autorités sanitaires, “la reprise des cours dépend de (leurs) instructions.

Il faudra respecter un protocole sanitaire”, a-t-il déclaré. Ce qu’il faut retenir de l’échec de cette reprise des cours, c’est que le Gouvernement a “blanchi” l’année académique par des erreurs de coaching induite par la propagation du Coronavirus.

Et si le respect du quantum horaire est fonction de la validation de l’année scolaire ,il reste clair que la partie est déjà perdue par le Gouvernement.

DERNIERES ACTU

Login