Entretien exclusif Avec Matar camara gardien de l’ASC HLM de Bignona

La rédaction de Casamanceactu a reçu le gardien de but amateur, Matar Camara.

CA: Bonsoir Matar Camara.
Matar: Bonsoir Casamanceactu

CA: Si on vous demandait de vous présenter. Que diriez-vous à nos lecteurs ?

Matar: Je me nomme Matar Camara. Je suis de Bignona et le gardien de but de l’ASC HLM de Bignona.

CA: Depuis quand avez-vous commencé à pratiquer le football ?

Matar: Comme tout jeune, j’ai commencé à jouer au football pratiquement tout petit à 07 ans.

CA: Au football, les gens choisissent les postes d’attaquant, de milieu de terrain. Vous, vous êtes gardien de but. Pourquoi ce choix ?

Matar: Oui, comme beaucoup de gardiens, j’ai commencé au football comme joueur de champ. Je suis alors devenu gardien, par défi. Car, un jour, lors d’un match inter-quartiers, mon grand frère qui faisait office de gardien, en a pris des paniers de buts. Découragé, il a décidé d’abandonner avant la fin du match. J’étais spectateur. J’ai alors décidé de le remplacer dans les bois, parce qu’il n’y avait pas de volontaires.

CA : C’était en quelle année?

Matar: C’était vers les années 2000.

CA : Pouvez-vous nous parler de votre carrière dans les navétanes?

Matar: J’ai débuté en 2014. Je n’ai connu qu’une seule ASC. C’est les HLM de Bignona. Avec cette ASC, j’ai été champion des phases zonales en 2016 et en 2017. En 2018, j’ai remporté le titre de champion des phases départementales.
CA : Aujourd’hui, vous êtes le numéro 1 des gardiens de l’ASC HLM de Bignona. Dites-moi, est-ce que c’est difficile d’y arriver ?

Matar : C’est le fruit d’un long et dur travail. Mon coach formateur a été d’un grand apport. C’est le lieu de remercier énormément OUZIN COLY. Il n’a de cesse de nous mettre sur la bonne voie. Grâce à ses conseils, je suis parvenu à m’imposer comme numéro 1.

CA: Avez-vous songé à faire des tests dans les grands clubs du Sénégal ?

Matar : J’y songe. Pour l’instant, j’ai eu des contacts de l’EJ Fatick, de J. A. Mais, j’ai refusé leurs propositions.

CA: Quelles sont leurs propositions ? Est-ce que c’est un problème de salaire?

Matar : En réalité, ils veulent que j’intègre leurs équipes en tant que stagiaire. J’ai alors décliné l’offre. Parce que cela ne me convient pas. Je vais continuer à bosser très dur pour y arriver.

CA: Quelles sont les difficultés que vous notez à Bignona dans la pratique du football ?

Matar : C’est vraiment très difficile de pratiquer le football à Bignona. Les infrastructures manquent énormément.

CA : Quel appel lancez-vous aux autorités de Bignona ?

Matar : Aux autorités, je dis que le talent existe à Bignona. Il n’a besoin que d’être accompagné en infrastructures de qualité afin que la pratique soit plus facile.

CA : Quel est votre dernier mot?

Matar : Je vous encourage à continuer sur cette voie. Par vous, la communauté bignonoise informe et s’informe.

CA: casamanceactu.com vous remercie .

Contact :pm.camou16@gmail.com
Téléphone : 775203929

DERNIERES ACTU

Login