EXCLUSIF: L’armée obtient la fermeture de l’école des officiers de la Gendarmerie nationale (EOGN).



C’est la fin pour l’EOGN ! Il n’y aura plus d’école de formation pour l’élite des officiers de Gendarmerie nationale.
La décision a été actée par le Président de la république Macky SALL depuis le 17 janvier 2020.

Dans un courrier confidentiel adressé au Ministre des forces armées Sidiki KABA, le chef suprême des armées Macky SALL l’informe de sa 《décision de centraliser la formation des officiers des armées, de la gendarmerie nationale et de la brigade nationale des sapeurs-pompiers à l’école nationale des officiers d’active (ENOA) de Thies qui sera érigée en Academie militaire》.

Une décision motivée par le Président Macky Sall par un besoin d’harmonisation de la formation des officiers, gage d’une meilleure interopérabilité sur le terrain mais aussi par un besoin de rationalisations des ressources financières allouées à la formations dans le département de la défense nationale.

Une justification officielle qui cache mal une autre raison, selon certains observateurs.

En effet, pour beaucoup, cette décision est en réalité le resultat d’un arbitrage fait par le Président de la république du “duel” qui perdure entre les armées et la Gendarmerie nationale depuis la création de l’école des officiers de gendarmerie nationale en 2007.

Créée sous le décret 2007-93 du 29 janvier 2007, par le Président Abdoulaye WADE, l’EOGN a toujours été vue d’un mauvais œil par la hiérarchie des armées.

L’école basée à Ouakam au sein de la caserne Mame Bounama Fall offre plus “d’indépendance” à la gendarmerie nationale, qui forment ainsi ses propres officiers et sous officiers dans les mêmes conditions que les autres écoles militaires déjà existantes.

Avec une compétence avérée et une renommé internationale l’école des officiers de la gendarmerie nationale forme aussi depuis plusieurs années les officiers de la brigade nationale des sapeurs-pompiers et les officiers de gendarmerie de beaucoup de pays de la sous-région.

La fermeture prochaine de cette école est vue par certains observateurs comme une “victoire” de la hiérarchie des armées qui parvient à reprendre sa ” compétence” de formation de tous les offiers des armées et de la gendarmerie nationale. (MID)

DERNIERES ACTU

Login