« L’ASSAINISSEMENT EST UNE COMPÉTENCE PARTAGÉE » le cours magistral de Soumaila Manga à Abdoulaye Baldé

ENSEIGNER LA DÉCENTRALISATION À ABDOULAYE BALDÉ ET SON ÉQUIPE MUNICIPALE : leçon sur l’assainissement.
Le malheur à Ziguinchor-commune, c’est d’avoir, 11 années durant, un maire et une équipe municipale qui n’ont aucune maîtrise sur les compétences de la commune. Le maire nous dit « L’assainissement est une compétence de l’État. Par conséquent, c’est du ressort de l’Office national de l’Assainissement du Sénégal (ONAS) ».
Il est vrai que le calvaire des populations de la commune, aujourd’hui sous les eaux, commande que chacun apporte sa pierre à l’édifice afin que ces inondations deviennent un vieux souvenir. Pour autant, nous n’allons jamais accepter que le maire profite de cette situation pour se dédouaner face à ses multiples responsabilités.
En septembre 2017 déjà, lorsqu’il avait tenu un langage similaire, nous lui avions apporté une réplique (https://www.lateranga.info/REPONSE-D-UN-ZIGUINCHOROIS-A-SON-MAIRE_a26995.html). Je me permets, à nouveau, d’apporter une nouvelle réplique au maire.
Dans ce cours de décentralisation, la première leçon qui doit être apprise, c’est que l’assainissement comporte deux volets à savoir l’assainissement solide et l’assainissement liquide.
Pour ce qui concerne l’assainissement solide, il a trait aux ordures ménagères. Sur ce volet, je renvoie le maire, son équipe municipale et sa presse locale à la loi N° 2013-10 du 28 décembre 2013 portant Code général des Collectivités territoriales (CGCT) en son article 305. La commune perçoit, à cet effet, une Taxe d’Enlèvement des Ordures ménagères (TEOM) prévue dans le CGCT en son article 195.
Quant à l’assainissement liquide, je demande au maire et son équipe d’aller faire un tour dans la loi N° 2009-24 du 08 juillet 2009 portant Code de l’Assainissement. Dès son article L premier au 5ème point, il est dit que l’assainissement semi-collectif est du ressort de la collectivité territoriale ou le délégataire. La commune a aussi compétence « … du financement des investissements et de l’exploitation des ouvrages de collecte et d’évacuation des eaux pluviales notamment les canaux à ciel ouvert » (Article L 7) du même code.
Nous pouvions continuer à lister les domaines de compétence de la commune en la matière mais nous estimons que ce que nous avons donné comme références suffit largement. Dire aujourd’hui que l’assainissement est une compétence de l’État, c’est faire preuve de mauvaise foi pour les uns et d’ignorance pour les autres.
La réalité est la suivante : « L’ASSAINISSEMENT EST UNE COMPÉTENCE PARTAGÉE » entre l’État, les collectivités territoriales, les délégataires dont l’ONAS et même les subdélégataires.
Pour terminer ce cours de décentralisation dispensé gratuitement au maire, son équipe municipale et sa presse locale, nous rappelons qu’il n’est nul besoin d’attendre l’intervention de l’État pour solutionner la question des inondations dans la commune. Je leur rafraichis la mémoire en leur renvoyant à mes contributions suivantes :
« Les causes des inondations à Ziguinchor-commune » ;
« Quelles solutions face aux inondations à Ziguinchor-commune ? » ;
« Ziguinchor : le nouveau mensonge du maire Abdoulaye Baldé aux Ziguinchorois ».
Toutes ces contributions peuvent être « Googlisées » et servir de références pour venir à bout au désastre des inondations.
Soumaila MANGA, président Debout Pour La Patrie-DLP
Membre du Mouvement JUSCA
Candidat à la mairie de Ziguinchor

DERNIERES ACTU

Login