« J’ai un mauvais pressentiment » : Les confidences de l’avocat de Massata Diack

Son client, Pape Massata Diack, est actuellement privé de ses avocats sénégalais, coincés à Dakar du fait de la fermeture des frontières en cette période de pandémie. Me Moussa Sarr qui a formulé, avec son confère Me Fall, une demande de renvoi de l’audience, a vu, à sa surprise, le Tribunal de Paris rejeter la requête. Une «violation manifeste des droits de la défense», qui ne le rassure pas du tout. Il la dénonce dans cet entretien avec iGfm.

La demande et le rejet

« Mon confrère Me Fall et moi, nous nous sommes déjà constitués pour le compte de Pape Massata  Diack à la première audience qui a eu lieu le 13 janvier 2020 à Paris. Nous étions prêts à plaider l’affaire. C’est le parquet qui a estimé ne pas être prêt au motif qu’il n’a pas eu assez de temps pour prendre connaissance de la commission rogatoire internationale qui venait du Sénégal et qu’il fallait rectifier l’ordonnance de renvoi qui avait induit à Pape Massata Diack une infraction que le parquet n’avait pas visée.

Nous avions  pris acte de cela. Donc entre  temps, il y a eu la covid-19. La France a fermé ses frontières comme le Sénégal. Raison pour laquelle cette demande de renvoi a été déposée par le biais de notre confrères Me Beauquier, que nous avions constitué dans le cadre du postulat. Car, si vous n’êtes pas avocat français  et que vous êtes dans un dossier, vous êtes tenu d’élire domicile dans un cabinet pour que ce confrère soit l’interface par rapport à un certain nombre d’actes qu’on doit vous notifier par exemple. Et aujourd’hui, à notre grande surprise, cette demande de renvoi a été rejetée. »

DERNIERES ACTU

Login