Le « baye fall » tue son ami pour un mégot de cigarette, et risque 20 ans de prison

Les faits qui ont emmené Mbary K. à comparaître à  la barre de la chambre criminelle du Tribunal de grande instance  sont pour le moins insolites. Tuer son ami pour un mégot de cigarette!

A la suite d’une bagarre ayant pour origine le refus de son ami Mouhamadou bamaba Ly de partager avec lui sa cigarette, l’accusé s’est rendu à son domicile pour en revenir armé d’une barre d’aluminium  et d’un couteau pour en découdre avec son protagoniste.

Avec son couteau, il a poignardé mortellement ce dernier au thorax et au cœur.  A la barre, l’accusé, qui a reconnu les faits, a invoqué une riposte à une attaque de sa victime, qui l’aurait poignardé à la nuque avant de le désarmer et lui administrer deux coups de couteau. Selon le témoin qui relate les faits, « a la suite d’une dispute « mayma ma barkelou,mayoumala » la victime s’est armée d’un couteau dont j’ignore la provenance, il m’a poignardé à la nuque, je l’ai frappé avec une barre d’aluminium que je tenais à la main. Je n’avais pas l’intention de le tuer », s’est défendu l’accusé

Le témoin l’enfonce

D’après le témoin Alioune kassé, tout s’est passé devant son lieu de travail, à Djeddah Thiaroye kaw. l’accusé a poignardé sa victime suite à son refus de lui offrir à fumer: « Si tu me donnes pas à fumer, je vais t’assommer » avait menacé l’accusé.

« je suis intervenu et ai conduit la victime à l’hôpital . Le médecin a constaté un corps sans vie en demandant d’avertir la police » a soutenu le témoin qui dit avoir appelé la police pour sauver le meurtrier d’un lynchage.

Selon le procureur, l’accusé a essayé de diluer sa responsabilité pour se tirer d’affaire . « Le  certificat médical a fait été de deux coups fatals qui ont atteint les parties vitales au niveau du thorax et et du cœur »  a-t-il informé.

« il n y a pas d’excuse de provocation ni légitime défense;  la matérialité et l’imputabilité des faits à l’accusé ne souffre d’aucune contestation », a estimé l’avocat de la société selon qui, il y a eu préméditation. D’où sa demande d’une peine de  20 ans de réclusion criminelle .

L’ affaire est mise en délibéré pour le 23 juin prochain.

DERNIERES ACTU

Login