Casamance Actu
Sport

LES HOMMES CLÉS DU TITRE DE LIVERPOOL

Champion d’Angleterre pour la première fois depuis trente ans, et la dix-neuvième fois de son histoire, Liverpool a pu compter tout au long de la saison sur une force collective époustouflante. Une puissance particulièrement mise en lumière grâce à certaines individualités, qui ont permis de sublimer un groupe déjà plus que brillant.

« Quand il aura gagné le titre, il faudra lui ériger une statue. » Les mots sont signés Steven Gerrard, le sujet étant bien évidemment Jürgen Klopp. En mettant fin à trente ans de disette, le coach allemand apparaît comme l’instigateur, le bâtisseur et l’architecte de l’incroyable saison de la Red Army. Importateur d’un gegenpressing rarement vu outre-Manche, l’ancien technicien du BvB a révolutionné le jeu des Reds, avec sa capacité à dominer aussi bien des équipes d’un même calibre, que celles réputées plus faibles disposant d’un bloc bas. En plus d’une tactique souveraine et d’une parfaite maîtrise temps forts-temps faibles, Klopp s’est signalé par un management qui apparaît comme l’une des clés de la belle saison réalisée. Très proche de ses poulains, à qui il laisse une liberté conséquente en dehors du terrain, l’Allemand a choisi de construire une relation basée sur la confiance. Et celle-ci lui est définitivement bien rendue.Alisson
Derrière chaque champion marquant se cache toujours un grand gardien. Malgré plusieurs pépins physiques qui lui ont fait manquer une dizaine de matchs, le gardien brésilien a tout simplement réalisé le plus grand nombre de clean sheets en Premier League cette saison. L’ancien portier de la Roma a en effet gardé sa cage inviolée à 14 reprises en 22 apparitions, pour seulement onze petits pions encaissés. Un bilan remarquable, si on le compare à celui de son remplaçant Adrián. Onze fois titulaire, l’Espagnol a concédé dix buts et n’a assuré que deux minuscules clean sheets. Le différentiel de niveau entre les deux hommes aura d’ailleurs été particulièrement criant lors de l’élimination des Reds en Ligue des champions face à l’Atlético, après une partition catastrophique jouée par Adrián. « Alisson, c’est mon gars sûr à moi. » Pour ceux qui ont la ref’.Liverpool-Manchester City-Chelsea : le triangle amoureux

Virgil van Dijk
Le patron. À la tête de la défense la plus performante de Premier League (seulement 21 buts encaissés en 31 rencontres), le géant néerlandais a renforcé cette saison son étiquette de « meilleur défenseur du monde » acquise l’an dernier lors de sa deuxième place au classement du Ballon d’or. Statistique folle, symbole de sa prépondérance dans le collectif : pas une seule fois blessé ni suspendu, le joueur de 28 ans a joué la totalité des minutes des Reds en championnat. Le plus souvent aligné avec Joe Gomez, il a également pu évoluer aux côtés de Dejan Lovren et Joël Matip, preuve de son adaptabilité. Dégageant une puissance folle, VVD est le cinquième joueur de Premier League à gagner le plus de duels aériens. Bref, un monstre.

Trent Alexander-Arnold
À 21 ans seulement, le jeune Britannique est tout doucement en train de devenir le meilleur arrière droit de la planète football. Entré dans le Guinness Book l’an passé pour être devenu le défenseur ayant effectué le plus de passes décisives sur une saison de championnat, Alexander-Arnold est parti pour battre son propre record. Avec douze caviars distribués (soit déjà autant que la saison dernière, avec encore sept matchs à disputer), il est le deuxième meilleur passeur de Premier League, derrière Kevin De Bruyne. Le minot est aussi le joueur qui tente le plus de centres dans l’élite du foot anglais. Bourré d’assurance, c’est également lui qui prend en charge les coups francs. Il le fait d’ailleurs plutôt bien, à l’image de son dernier bijou inscrit face à Crystal Palace mercredi (4-0). Pas étonnant qu’il soit le deuxième joueur le plus utilisé de l’effectif, derrière VVD.

Andrew Robertson
Alors qu’il évoluait jusqu’en 2013 en quatrième division écossaise, le natif de Glasgow va aligner sur son palmarès une Ligue des champions et une Premier League sept ans plus tard. Qui l’eut cru ? Il représente, lui aussi, l’importance que Jürgen Klopp souhaite donner à ses latéraux. Avec un profil (très) légèrement moins offensif que son acolyte du côté droit, Andy Robertson permet d’équilibrer son bloc tactiquement lorsque les montées d’Alexander-Arnold deviennent trop insistantes. Une solidité défensive qui ne l’empêche pas de se montrer pressant devant, avec huit offrandes déposées cette saison. Sa complicité sur le côté gauche avec Sadio Mané est d’une évidence rare.

Jordan Henderson
Difficile de sortir du lot un milieu plus que les autres au sein du trio Fabinho-Henderson-Wijnaldum, tant celui-ci fut équilibré et complémentaire. Mais puisque Liverpool était plongé dans une attente interminable depuis trente ans, quelle injure serait-ce de ne pas mettre en lumière le capitaine du navire ! Vaillant et généreux, Jordan Henderson apparaît comme le premier relais de Jürgen Klopp sur le terrain. Tout n’a pourtant pas été rose pour lui, depuis qu’il a repris un lourd brassard laissé vacant par Steven Gerrard à l’été 2015. Après avoir connu des hauts et des bas avec les Reds, l’international anglais reçoit aujourd’hui enfin les louanges qu’il mérite. Début mai, la BBC l’a même désigné meilleur joueur de la saison de Premier League.Quand Steven Gerrard aurait pu rejoindre Chelsea

Mohamed Salah
Dix-sept buts et sept passes décisives en 27 matchs de championnat pour l’Égyptien, qui a surfé toute l’année sur la vague de ses deux formidables précédentes saisons. En mode dynamiteur, l’attaquant de 28 ans est le meilleur buteur des Reds sur cette cuvée 2019-2020, et le deuxième de Premier League, uniquement devancé par Jamie Vardy. C’est simple, l’ancien ailier de Chelsea, de la Fiorentina et de la Roma est tout bonnement le joueur du championnat qui tente le plus de frappes. Et forcément, ça fait souvent mouche !

Sadio Mané
Tout aussi important que l’Égyptien, Sadio Mané possède sur son aile gauche des statistiques étrangement semblables à celles de son homologue, avec le même nombre de caviars offerts et seulement deux petite réalisations de moins (quinze pour le Sénégalais). Sur les bases de la saison dernière, lors de laquelle il avait terminé meilleur buteur du championnat (22 buts, à égalité avec Aubameyang et Salah), l’ancien joueur de Southampton continue de faire mal aux défenses adverses grâce à sa vitesse et à sa conduite de balle. Il n’y a d’ailleurs pas un seul de ses partenaires qui réalise plus de dribbles que lui par match. Si la BBC a sacré Henderson meilleur joueur de la saison, Sky Sport et le Guardian ont décerné ce prix au Sénégalais. Et dire que le petit bonhomme est passé par Metz.

Jürgen Klopp

« Quand il aura gagné le titre, il faudra lui ériger une statue. » Les mots sont signés Steven Gerrard, le sujet étant bien évidemment Jürgen Klopp. En mettant fin à trente ans de disette, le coach allemand apparaît comme l’instigateur, le bâtisseur et l’architecte de l’incroyable saison de la Red Army. Importateur d’un gegenpressing rarement vu outre-Manche, l’ancien technicien du BvB a révolutionné le jeu des Reds, avec sa capacité à dominer aussi bien des équipes d’un même calibre, que celles réputées plus faibles disposant d’un bloc bas. En plus d’une tactique souveraine et d’une parfaite maîtrise temps forts-temps faibles, Klopp s’est signalé par un management qui apparaît comme l’une des clés de la belle saison réalisée. Très proche de ses poulains, à qui il laisse une liberté conséquente en dehors du terrain, l’Allemand a choisi de construire une relation basée sur la confiance. Et celle-ci lui est définitivement bien rendue.

Articles similaires

Subvention du sport : Me Augustin Senghor et Seydou Diouf donnent des pistes à l’Etat.

Fatou Dieng

Coupe Arabe U20: Le Sénégal en finale!!

diatta

Le championnat italien va reprendre le 20 juin

Fatou Dieng

Laisser un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus