Casamance Actu
Actu du Sud

Litige foncier à Madina Wandifa: La Diaspora entre dans la danse

Le collectif pour la défense des intérêts de la commune de Madina Wandifa accuse le maire de ladite commune, de « spéculation foncière sur le domaine national et d’avoir orchestré un lotissement qui n’aurait pas respecté toute la procédure légale ». Les ressortissants de cette commune demandent à ce que justice se fasse.

D’après ce collectif, le maire Malang Seyni Faty et son équipe « se livrent à des activités spéculatives sur le foncier, relevant du domaine national, avec des manœuvres financières non conformes à la loi ».

Le collectif soutient que le maire (Malang Seyni Faty) a vendu des parcelles à SOFORA de Dakar Dem Dikk, à 11 775 000 FCfa et a encaissé 3 000 000 de FCfa. « Nous ne pourrons pas tolérer que le maire encaisse les frais de bornage des parcelles issues des « lotissements », alors qu’il devrait se limiter à délivrer des bulletins de liquidation de ces frais pour que le Trésor puisse les encaisser. Nous pouvons aussi confirmer que le maire en tournée en Espagne et France, avait demandé aux ressortissants de la commune qui souhaitent avoir une parcelle, de lui verser 150 000 FCfa et qu’il allait leur donner des attestations sur place. Nous disposons les enregistrements de ces rencontres », dénonce à travers un communiqué dudit collectif, des ressortissants de Médina Wandifa.

Aussi, si l’on en croit le collectif, en plus de tout cela, « l’autorité administrative de la commune n’a respecté aucune étape de la procédure légale, en matière de lotissement. Elle s’accapare des terrains et les distribue à l’insu de tous les acteurs et sans avis de la commission des opérations domaniales sans immatriculation ».

Au regard des accusations, les deux parties ont été contactées pour en savoir plus. Mais, le camp accusé (le maire) a refusé de parler alors que l’auteur (le collectif) a répondu à la requête.

Vu que le maire a refusé de parler, la Diaspora de Madina Wandifa demande à la justice sénégalaise de se saisir de ce dossier, pour tirer au clair cette affaire qui n’a que trop duré. « Nous n’accepterons pas que les terres soient loties et vendues par le maire et son équipe, car la principale activité des habitants de Madina Wandifa est l’agriculture, qui ne peut se faire sans terre », précise-t-on.

Si ces accusations du collectif sont avèrées, la Diaspora exigera que la justice sanctionne. Et si elles ne sont pas fondées, que le maire dépose une plainte contre le collectif pour diffamation.

De plus, ils disent ne pas accepter un « lotissement irrégulier » dans la commune, car les membres du bureau du Collectif soutiennent qu’ils ont cherché dans tous les services compétents de l’Etat, en la matière. Mais, ils n’ont jamais trouvé l’acte autorisant le lotissement en cours dans la commune. Ces derniers disent également que tout le périmètre communal est loti.

léral.net

Articles similaires

Covid 19 /Ziguinchor enregistre 6 nouveaux cas positifs…

diatta

Riposte Au Covid-19… Le Dr Tito Tamba du PDS corrige Macky et son Ministre de la Santé.

Fatou Dieng

COVID-19 VIDÉO : UNE SIMULATION 3D MONTRE POUR LA PREMIÈRE FOIS LES RAVAGES DU CORONAVIRUS

Kokoumbo

Laisser un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus