Casamance Actu
International

Mali la situation s’aggrave : Au moins un mort lors des manifestations

Bamako a connu ce vendredi sa journée la plus tendue depuis près d’un an, lors d’une nouvelle manifestation contre le président malien Ibrahim Boubacar Keïta, qui a dégénéré, avec au moins un mort et 20 blessés et des attaques d’édifices publics, dont l’Assemblée nationale. Il s’agissait de la troisième grande manifestation organisée en moins de deux mois par la coalition du Mouvement du 5 juin, formée de chefs religieux, d’hommes politiques et de la société civile, qui conteste le président Keïta, au pouvoir depuis 2013.


Cette contestation, emmenée par l’imam Mahmoud Dicko, réputé très influent, fait craindre aux partenaires du Mali une aggravation de l’instabilité d’un pays déjà confronté depuis 2012 à des attaques jihadistes, auxquelles se mêlent depuis cinq ans des violences intercommunautaires. D’autant plus que depuis 2015, le Burkina Faso et le Niger voisins sont en proie aux mêmes phénomènes.


« Nous avons enregistré 20 blessés (et) un mort à la morgue », a déclaré à l’AFP le Dr Yamadou Diallo, en service aux urgences de l’hôpital Gabriel Touré, dans la capitale. Le décès a été confirmé à l’AFP par un responsable de la Primature.

Après le rassemblement, des manifestants ont attaqué le siège l’Assemblée nationale. « Plusieurs bureaux ont été saccagés, des documents détruits, des biens emportés », a déclaré à l’AFP un responsable de l’institution. « les forces de l’ordre ont été obligées de tirer », a-t-il ajouté. Les deux chaînes de la télévision publique malienne ORTM ne diffusaient plus vendredi après-midi, a constaté un journaliste de l’AFP.


Les causes de cette interruption n’étaient pas connues dans l’immédiat, mais elle s’est produite après que des manifestants, à l’issue du rassemblement, se sont dirigés vers le siège de la radio et de la télévision publiques, dont ils ont occupé la cour, selon des journalistes de l’AFP.


D’autres protestataires bloquaient deux des trois ponts de la ville, ont constaté des journalistes de l’AFP. Des manifestants ont érigé des barricades sur un de ces ponts alors que des voitures étaient contraintes de dévier de la circulation, selon les mêmes sources.
Des incendies sporadiques se sont déclarés en différents endroits où des pneus ont été brûlés.

Articles similaires

Une Sénégalaise Décède À L’aéroport De Casablanca

Fatou Dieng

Coronavirus : « Ne nous reposons pas sur l’idée que l’Afrique serait préservée par la jeunesse de sa population »

Kokoumbo

Mike Pompéo : « John Bolton est un traître qui répand des mensonges »

Fatou Dieng

Laisser un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus