Mamadou Bamba Ndiaye, aube et crépuscule d’un acteur politico-religieux

Ce vendredi, 03 juillet 2020, le Sénégal a perdu un de ses illustres acteurs politico-religieux, en la personne de Mamadou Bamba Ndiaye. Un décès qui nous pousse à revisiter la trajectoire particulière d’un éternel engagé.

Né à Dakar en 1957, Mamadou Bamba Ndiaye milite très jeune dans les mouvements estudiantins et d’extrême-gauche sénégalais, et est l’un des fondateurs de la Ligue communiste des travailleurs (LCT, trotskiste, proche du courant animé en France par Pierre Lambert) en octobre 1976.

Proche collaborateur de Mamadou Dia, ancien président du Conseil de Gouvernement du Sénégal et fondateur du Mouvement pour le socialisme et l’unité (MSU), il a été le dirigeant du MSU entre 1997 et 2001 et à ce titre un des principaux acteurs de l’alternance politique survenue au Sénégal le 19 mars 2000. Il rompt avec Mamadou Dia en 2001 et anime un courant du MSU dénommé MSU/CAP 21, proche de la majorité présidentielle.

Il crée le Mouvement populaire socialiste /SELAL en septembre 2006. Élu député en 2001 et réélu en 2007, Mamadou Bamba Ndiaye a été également adjoint au maire de la Ville de Dakar de 2002 à 2009. Il est élu en 2009 Président de la Commission Défense et Sécurité de l’Assemblée nationale du Sénégal.

Il exerce également les fonctions de Rapporteur du Comité exécutif de l’Union parlementaire Africaine (UPA). Il est l’un des animateurs de l’opposition au pouvoir du président Macky Sall depuis 2012.

Mamadou Bamba Ndiaye est également l’auteur d’un recueil de poèmes, Baie talibée, aux Editions Lettres de renaissances (Paris, 2019).

DERNIERES ACTU

Login