Casamance Actu
Actu du Sud Société

Portrait: Haïdar El Ali, l’un des écologistes les plus influents du continent africain ?

Il a reboisé des mangroves, créé des sanctuaires marins, lutté contre le trafic de bois en tant que ministre de l’Écologie de son pays natal, le Sénégal…

Replanter des mangroves, immobiliser des bateaux de pêches illégaux, plonger pour enlever les filets abandonnés, diriger un ministère de l’Écologie qui lutte contre le trafic de bois… Voici tant d’actions qui font de cet homme l’un des écologistes les plus influents d’Afrique.

Fils d’immigrés libanais, Haïdar El Ali naît le 27 janvier 1953 à Louga, au Sénégal. Après un début de carrière dans le commerce, il quitte ce secteur dans lequel il ne s’épanouit pas et décide de devenir plongeur. Pendant quelque temps, il récupère sur des épaves des pièces qu’il revend. En 1986, Haïdar El Ali rejoint l’Oceanium de Dakar où il mène ses premiers combats.

« Homme de l’année »

En 2002, il est l’un des premiers à arriver sur les lieux du naufrage du ferry Joola qui a fait plus de 2000 victimes. Il participe à l’évacuation d’environ 500 corps de l’épave, ce qui lui vaut d’être élu « homme de l’année » par la Radio-Télévision sénégalaise. En 2003, il participe à la création de l’Aire marine protégée de Bamboung qui s’étend sur une superficie de 7000 hectares. La pêche a été interdite au sein de cette aire marine. Les villageois luttent désormais contre le braconnage et génèrent des revenus grâce à l’écotourisme.  

Engagé contre la surpêche

Dans les années 2010, Haïdar El Ali commence à organiser le ramassage des filets de pêche laissés à l’abandon. En 2012, il est élu ministre de l’Écologie et de la Protection de la nature. En 2013, on lui confie le ministère de la Pêche et des Affaires maritimes. Il s’engage alors contre la surpêche et dénonce les bateaux étrangers qui pillent les ressources halieutiques du Sénégal. Il démissionne de ce poste en 2014 et retourne à son engagement associatif. Depuis, il est toujours actif sur de nombreux combats : la lutte contre le trafic de bois, la pollution plastique de l’océan, la surpêche…

Articles similaires

2000 TONNES DE RIZ DÉJÀ CONVOYÉES ENTRE MBOUR, SEDHIOU ET TIVAOUANE

Fatou Dieng

BIGNONA :LE FESTIVAL NOTRE DAME DE LOURDES, 72HEURES DE COMMUNION

diatta

Covid 19: Voici les Nouvelles mesures prises par le ministre de l’intérieur…

diatta

Laisser un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus