Premier League: De Nombreux Joueurs Victimes De Troubles Dépressifs

Les résultats d’une enquête du syndicat des joueurs professionnels anglais montrent que de nombreux footballeurs ont subi des troubles de santé mentale durant le confinement.
Un nouveau constat de l’effet du confinement sur la santé mentale. Le syndicat des footballeurs professionnels anglais (PFA) a dévoilé mardi les résultats d’une enquête menée auprès de ses membres. Le questionnaire a été envoyé entre mi-avril et mi-mai. Il s’avère que sur les 262 réponses obtenues, 22% des joueurs ont admis avoir vécu des troubles dépressifs et/ou envisagé de s’auto-mutiler durant la crise sanitaire.
Plus d’un tiers des personnes (69%) ayant répondu ont également exprimé des craintes par rapport à leur carrière ou leur train de vie. Ils sont aussi 72% à éprouver des problèmes réguliers d’anxiété. Enfin, 9% des réponses font état de soucis d’addiction. Un problème déjà soulevé précédemment par le syndicat, notamment par rapport à l’usage excessif des jeux vidéo.
Des chiffres comparables au niveau mondial
Dans une déclaration rapportée par The Guardian, le responsable du bien-être des joueurs au sein du syndicat explique avoir été nettement plus sollicité au cours de ce confinement: « Il y a des situations financières avec des clubs qui licencient des joueurs et des reports de salaires. Nous avons un certain nombre de joueurs qui vivent de chèque en chèque et cela a un impact réel sur eux sur le plan émotionnel ».
Fin avril, une enquête du syndicat mondial des joueurs Fifpro avait déjà mis en lumière ces problèmes de santé mentale causés par la pandémie. À l’époque, sur une base de 1.600 sportifs en Angleterre, France, Suisse, Afrique du Sud, Belgique ou encore aux États-Unis, 22% des joueuses et 13% des joueurs avaient fait état de symptômes compatibles avec le diagnostic d’une dépression.

xibaaru.sn

DERNIERES ACTU

Login