Quand la criminalité forestière, s’invite dans la verte Casamance ! (Par Mame Dione NDIAYE)


Malgré les multiples dénonciations faites sur le trafic du bois en Casamance, ces pratiques illicites, qui contribuent fortement à la déforestation et qui paupérisent davantage cette partie du pays, continuent de plus belle, avec la complicité de l’Etat gambien.
Aujourd’hui, des entreprises étrangères, notamment indienne, pakistanaise et chinoise, sont implantées en Gambie, avec la permission des autorités gambiennes.
Ces entreprises s’adonnent à la coupure des arbres de manière illégale, inadmissible, inacceptable et insupportable. Des centaines de troncs d’arbres sont stockés dans des containers en Gambie, pour ensuite être convoyés vers l’extérieur.
Voilà ce qui se passe véritablement en Casamance, une Région jadis réputée, pour sa nature verdoyante.
Je rappelle que, l’un des principes du développement durable c’est, les sociétés humaines doivent vivre et répondre à leurs besoins sans compromettre la capacité des générations futures à répondre à leurs propres besoins.
La nature est un don merveilleux. Donc sa protection s’impose à tous et demeure un impératif de premier ordre.
Ensemble, arrêtons l’hémorragie avant que l’irréparable ne se produise.
Merci !

DERNIERES ACTU

Login