Riposte au Covid-19 : Sénégal, Kenya, Madagascar et Ghana linkent la matière grise africaine

La réflexion est entamée en Afrique pour contribuer à la lutte contre l’épidémie de Covid-19… Le seul et unique objectif. Et le Sénégal, le Kenya, Madagascar et le Ghana sont en pôle position. Une poussée d’innovation saluée.

Ils sont chercheurs, professeurs à l’université… Et tous se concentrent sur un seul objectif : apporter leur contribution à la lutte contre l’épidémie de Covid-19. Au moment où le monde est à genoux.

Tester suffisamment de personnes

Le Sénégal, le Kenya, Madagascar et le Ghana luttent pour tester suffisamment de personnes. Le seul moyen, dit-on, pour un gouvernement d’isoler et de traiter rapidement les cas positifs au coronavirus.

Sans doute un clap de fin pour cette dépendance à l’ancien colon ou à l’Occident pour trouver un remède. Mais aussi une aube nouvelle pour réfléchir par nous et pour nous.

Madagascar adulé

Madagascar est revenu à la force de la nature et prétend avoir un remède à base de plantes produit à partir de l’artémisia, la source d’un ingrédient utilisé dans le traitement de la malaria, et d’autres plantes de son cru floral.

Le Sénégal à la pointe du combat

Le Sénégal a mis à profit son expérience du sida et du virus Ebola pour mettre au point un kit de test Covid-19 à 1 dollar. Une bonne nouvelle pour l’Afrique. Le pays de Macky Sall a montré qu’en temps de crise, les solutions bon marché qui fonctionnent sont plus bénéfiques pour un plus grand nombre de personnes et permettent d’économiser du temps et de l’argent.

Mieux, le Sénégal s’est également lancé dans l’impression en 3D de respirateurs qui coûtent environ 60 dollars, alors que les importés coûtent 16 000 dollars.

Au Kenya, on s’inspire du Vih-sida

En outre, l’Institut de recherche médicale du Kenya (KEMRI) a également lancé la fabrication de kits de test du Covid-19 qui donneront des résultats en quinze minutes. Le kit qui sera utilisé par le KEMRI est similaire à celui utilisé pour tester le VIH avec trois lignes unilatérales qui vérifieront la présence de tout virus similaire au SRAS.

Le Ghana a développé un kit de test de diagnostic rapide

Le Ghana a également développé un kit de test de diagnostic rapide pour le nouveau Coronavirus dans ce qui est clairement un triomphe pour la synergie entre le monde universitaire et l’industrie. La technologie de diagnostic KNUST-Incas utilise une piqûre de sang au doigt, tout comme le test de glycémie ou le test de grossesse à domicile, pour détecter deux types d’anticorps différents produits par l’organisme lorsqu’il lutte contre l’infection par Covid-19 au moins sept jours après l’infection, que la personne présente ou non des symptômes.

Paul Kagame : « En Afrique, nous avons tout ce dont nous avons besoin »

Ainsi, fini le syndrome de dépendance dont souffre l’Afrique.  « En Afrique, nous avons tout ce dont nous avons besoin, en termes réels. Tout ce qui manque, nous avons les moyens de l’acquérir. Et pourtant, nous restons mentalement mariés à l’idée que rien ne peut bouger, sans aide extérieure. Nous mendions même des choses que nous avons déjà. C’est un échec total de la mentalité ». Dixit Paul Kagame, du Rwanda, relayé par zambiareports.com, visité par Senego.Riposte au Covid-19 : Sénégal, Kenya, Madagascar et Ghana linkent la matière grise africaine.

Emédia

DERNIERES ACTU

Login