Vol d’ordinateurs à l’Adie : le gendarme Moussa Faye et ses complices passent aux aveux

Le gendarme Moussa Faye et ses complices ont été placés sous mandat de dépôt jeudi dernier pour « association de malfaiteurs, soustraction de deniers publics, vol en réunion dans un édifice de l’Etat avec usage d’un moyen de transport, recel et blanchiment de capitaux ». Au total 25 ordinateurs dont 22 portables et 3 fixes ont été saisis lors des opérateurs.

Etendus pour les besoins de l’enquête, le Directeur de la logistique de la maintenance de l’Adie, a confirmé que les 25 ordinateurs proviennent de leur stock de matériels entreposé dans un hangar se trouvant au siège de l’Adie à Pikine Technopole.

Interpellé en possession de 3 ordinateurs fixes, Abdou Sène a avoué les avoir reçus de Ndongo Thiam qui lui aurait demandé de les vendre sur le marché à 200.000 FCFA l’unité. D’après lui, il ne faisait que trouver un acquéreur à Ndongo.

A cet effet, il a soutenu avoir contacté Ibrahima Gningue pour trouver un client. Guingue a confirmé ses déclarations indiquant avoir saisi à son tour Abdou Diagne qui a accepté d’acheter le lot. Lors de son interrogatoire, sous le régime de la garde à vue, Diagne a bétonné cette version, selon Libération.

C’est Ndongo Thiam qui a filé la bombe aux enquêteurs, en tentant de minimiser son implication dans cette affaire. Après avoir confirmé la remise de trois ordinateurs fixes à Abdou Sène, il précisera avoir acheté le matériels auprès du nommé Faye, sans autres précisions.

Plus tard, Faye l’aurait contacté par téléphone afin de lui vendre des ordinateurs. C’est ainsi qu’il s’est rendu au siège de l’Adie où il aurait cédé, par crédit, 22 ordinateurs portables de marque HP au prix de 2 millions FCFA et 3 ordinateurs fixe de marque Lenovo à 450.000 FCFA.

Ainsi, la DIC n’a pas tardé à identifier le gendarme Moussa Faye en service à la Légion de sécurité et de protection, détaché depuis 2009 au poste de garde de l’Adie.

DERNIERES ACTU

Login