mai 24, 2022

Après Bissau et Banjul, la capitale sénégalaise a été ce mardi 12 novembre   le cadre de la 5ème Edition de La « Table de Paix en Casamance » ; une initiative à l’actif de la Plateforme des Femmes pour la paix en Casamance (PFPC). La structure présidée par Madame Ndèye Marie Thiam qui a entrepris moult actions pouvant contribuer à faciliter le processus de paix et qui entend par cette démarche promouvoir à nouveau l’implication plus active de toutes les forces vives du Sénégal pour le retour de la paix en Casamance ; et ce, à travers l’engagement des OSC, des institutions étatiques et les commissions compétentes dans la gestion du conflit, pour un bon suivi du processus de paix. Scoopsdeziguinchor.com vous propose en images le film de cette journée ainsi que les différentes interventions !

Il s’est en outre agi pour la Plateforme des Femmes pour la paix en Casamance (PFPC), à travers cette démarche, de contribuer à une participation accrue des femmes au processus de prise de décision et d’influer sur le processus de paix en engageant davantage l’Assemblée nationale, les parlementaires, les commissions compétentes dans la gestion du conflit les jeunes et les associations des victimes du conflit. « Sortie de crise en Casamance : Actions et perspectives des acteurs impliqués dans le processus de paix et de négociation pour une résolution définitive du conflit » ! Tel est l’intitulé du thème de cet événement d’envergure sous régionale organisé ce mardi dans la capitale sénégalaise. Une rencontre rehaussée par la présence de plusieurs personnalités de la sphère politique, des institutions étatiques, du monde diplomatique, des organisations de la société civile, des acteurs du processus de paix, des autorités religieuses, etc. Il s’est agi en l’occurrence, et entre autres, de l’ambassadrice de Suisse au Sénégal, en Gambie, au Mali et en Guinée Bissau, Muriel Berset Kochen ; de Mme la représentante de la présidente du CESE ; des représentants de l’assemblée nationale et du HCCT ; M. Ciré Lô, Directeur de Cabinet du Ministère sénégalais de la Femme de la Famille du Genre de la Protection des Enfants ; M. Nouha Cissé ancien proviseur du lycée Djignabo de Ziguinchor membre du Groupe de Réflexion pour la Paix en Casamance (GRPC) ; M. Moussa Cissé ancien ambassadeur et membre du Collectif des Cadres Casamançais (CCC) ; M. César Coly ancien diplomate ; du représentant du COSCPAC M. Ibrahima Gassama ; M. Aliou Coly membre du Comité politique provisoire et unifié du MFDC, les représentantes du Forum des Femmes de l’espace Sénégal-Gambie-Guinée-Bissau ainsi que plusieurs invités.


L’ambassadrice de Suisse au Sénégal, en Gambie, au Mali et en Guinée Bissau Muriel Berset Kochen,  invitée à prendre part à cette rencontre, a eu ses mots à l’endroit des participants.  


l’intervention du Porfesseur Nouha Cissé, ancien proviseur du Lycée Djignabo de Ziguinchor, Médiateur à l’Université Assane Seck de Ziguinchor et membre du Groupe de Réflexion pour la Paix en Casamance (GRPC).  


Le Directeur de Cabinet du Ministère sénégalais de la Femme de la Famille du Genre de la Protection des Enfants Monsieur Ciré Lô de prononcer son discours au nom du ministre de la Femme.

Le directeur de la Radio Zig FM Ibrahima Gassama représentant le COSCPAC, organisme qui est partie prenante du processus de paix en Casamance.

Le Comité politique provisoire et unifié du MFDC a également pris part à cette rencontre de Dakar. Aliou Coly le secrétaire administratif de la dite structure réagit ici au nom de son coordonnateur Lansana Fabouré.



Le Collectif des Cadres Casamançais (CCC) dirigé par l’architecte Pierre Atépa Goudiaby et représenté lors de cette Table de la Paix par l’ancien ambassadeur Moussa Cissé a aussi pris part à ce débat. Ce dernier s’exprime ici au nom de sa structure.



L’engagement de l’assemblée nationale a été noté lors de cette rencontre de Dakar. Demba Keita qui a représenté tous les parlementaires à cet événement s’exprime ici au nom des siens.

La participation des femmes au processus de décision en rapport avec la gestion du conflit en Casamance ; le renforcement de  l’engagement de l’Assemblée nationale, des parlementaires, des commissions compétentes, des jeunes et des associations des victimes du conflit ; l’implication des forces vives de la nation et le peuple dans la gestion de la crise pour mener des plaidoyers constituent, entre autres, les résultats attendus lors de cette Table de la Paix. Une rencontre sanctionnée par des recommandations lues ici par Mme Pierre Mame Bintou Diédhiou de la PFPC!

L’intervention de la présidente de la Plateforme des Femmes pour la Paix en Casamance (PFPC) Madame Ndeye Marie Thiam.


L’honneur est enfin revenu au Docteur Mame Anta Sané secrétaire général du Conseil Economique Social et Environnemental (CESE) de prononcer le discours clôture au nom de la présidente du CESE Mimi Touré.  

Source : SCOOPSDEZIGUINCHOR

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.