mai 27, 2022

Biographie :
Après un premier album sorti à Dakar en 2009, qui avait confirmé Badou Boy Jantèn B comme l’un des artistes reggae les plus reconnus au Sénégal, ce dernier sort à Marseille son second album, nommé Silo.
Badou Boy s’inscrit dans la veine d’un reggae roots et spirituel, tout en profondeur, venu d’Afrique de l’Ouest, bercé par la teranga (traduisez par «l’hospitalité légendaire ») sénégalaise
autant que par les volutes de fumée de Kingston / Jamaïque et les senteurs d’ail et d’huile d’olive méditerranéennes.Badou est de là-bas et d’ici. C’est un voyageur, un citoyen du monde dont le kharma s’ouvre sur la conscience pleine et entière de l’humanité dans son absolue complexité. Badou pressent l’irréel et le magique dans chacun. Il ne subit pas, il sublime.
L’histoire commence en Casamance, pays de cocagne, vert à foison, à 500 kilomètres au Sud de Dakar. Au début des années 80 surgit une guerre larvée pour l’indépendance, Badou grandit dans
ce contexte de souffrance. En 1994, porté par la nécessité de dire, de décrire… avec d’autres artistes, ils fondent l’un des premiers groupes de Rap de Casamance (les Crazy Boy de Bignona) qui se dissout en l’an 2000.
Badou se détourne peu à peu de cette forme d’expression née de la rage. Il se met au chant et abandonne la scansion rappée, il se tourne naturellement vers la musique et la spititualité reggae.
« Le reggae peut me faire pleurer. Il me permet de dire ce que je ressens au fond de mon coeur. »
Il a pour influences primordiales : Bob Marley, Alpha Blondy, Youssou N’Dour.
« Quand j’écoute Alpha ou Bob, je ressens totalement ce qu’ils veulent dire. J’essaie d’aller au profond, là où ils puisent leurs paroles, et je ressens les choses, à l’instant où ils les disent. »
La quête de Badou est musicale et spirituelle. Il puise dans son ressenti, dans son expérience sensible et cherche la pureté dans le geste, dans chaque parole, dans chaque note. C’est un art qui sort des tripes. Badou chante en 5 langues (Wolof, Diola, Manding, Français et Anglais) car c’est un besoin vital pour lui. Il prône l’éducation, le partage, la tolérance, la paix, le pardon.« Dans mes chansons, je cherche toujours à donner de la valeur à la personne. »Ce second album Silo (lechemin en Manding) a été envisagé comme une quête de paix. Paix entre les hommes, paix intérieure. Somme de dix années de travail acharné « Silo exprime le monde qui tourne mal, le désespoir qu’il fonde. On n’arrive pas à s’aimer. Je veux véhiculer l’amour. Silo, c’est l’amour, le vrai, le pur. C’est ce que je veux que les gens ressentent. L’amour est une force qui ne demande pas d’acheter la clé pour ouvrir la porte. C’est une force qui est en nous tous. »
L’album a été enregistré avec le 149 Band, formation niçoise qui opère également comme backing band de Papet J duMassilia Sound System. Des musiciens aguerris et fins, sur scène ou en studio. Papet J est d’ailleurs l’un des guests de Silo, pour une collaboration de fort belle tenue, de« patois à patois », dans un dialogue du Wolof à l’Occitan.L’ensemble du disque, cohérent du début à la fin, passe crème. Un tapis de velours pour la voix d’or du chanteur marseillo-sénégalais. Nul doute que l’expérience live s’annonce d’une efficacité
redoutable, le groupe et son chanteur ayant tous une grande expérience de la scène. Les premières dates l’ont confirmé : si le disque invite à un beau voyage tout en amour et spiritualié, c’est en concert que le projet exprime le mieux sa puissance et sa profondeur.De la parole au geste, Badou a fondé récemment l’association « Sourire d’Enfants », ou comment passer du Message à l’action concrète « Je pars chaque année en Casamance. Je fais partie de ces gens qui se battent pour la paix. Il y a des gens qui comptent sur moi là-bas. » Sourire d’Enfants récolte des livres, du matériel scolaire et aspire à développer des échanges culturels entre Occitanie et Casamance. Quoi de plus naturel en somme, que deux cultures riches et ouvertes sur les autres, échangeant d’égale à égale?
Badou opère le balancier, il chemine entre ici et là-bas, les pieds sur terre, fier de ses
origines et riche de ses voyages et de ses rencontres. De la musique à l’action militante, la vision est cohérente, logique et porte en elle l’amour de l’Homme. Al’image de Badou Boy Jantèn B .

Cheikh sidya Diatta

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.