mai 27, 2022

Après avoir formé plus de 50 jeunes dans la commune de Bignona en collaboration avec le mouvement ADB (agir pour le développement de Bignona) JIF’AFRIK décline ses ambitions.

Quelle sont les ambitions de JIF’AFRIK?

Bâtir un modèle alternatif
Les mécanismes de developpement exige une certaine coordination des actions .
La formation doit être un pilier central en plaçant les jeunes et les femmes au premier rang .
C’est parce que nous avons choisi de tenter de nouvelles voies de développement en impliquant les masses populaires ,que JIF’AFRIK a décidé de renverser la pyramide en faisant de la base ,le centre d’impulsion du projet de société.

Est ce que il est possible d’envisager le développement sans passer par les communautés à la base ?

Il est impossible d’envisager le développement sans passer par les communautés à la base ,lesquelles doivent être les catalyseurs principaux .
Vous constaterez aisément que notre pays peine à décoller après 59 ans « d’indépendance  » ,et que son système éducatif produit plus de chômeurs que de travailleurs ,sans compter son taux endémique d’analphabétisme qui est de 54% .
Fâce à cette situation ,vu le nombre de diplômé qui arrivent sur le marché de l’emploi (300 000) et l’incapacité des pouvoirs publics à proposer de nouvelles voies en s’autodéterminant ,que faut il faire ?
L’entreprenariat ,l’autoemploi ,l’économie solidaire et sociale deviennent de facto ,les nouveaux instruments sur lesquels nous devons nous s’apésantir pour redonner de l’espoir à notre jeunesse désespérée .
Dans ce schéma,chaque citoyen ,homme ,femme ou enfant ,doit contribuer à la réussite de ce défi du 21iéme siècle .
Nous devons décoloniser les mentalités en libérant ,compter sur nous-mêmes ,transformer notre environnement en prenant pour références nos valeurs culturelles .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.