mai 27, 2022

Le Directeur de la Réglementation Touristique est en mission au sud du pays pour procéder au classement des réceptifs éligibles à la norme CEDEAO.

Cette mission qui va être menée dans l’ensemble du pays, a pour objectif d’ « évaluer l’offre d’hébergement et de donner des conseils pour améliorer cette offre afin de rendre la destination Sénégal beaucoup plus  compétitive », a expliqué Ismaïla Dione à l’étape du Fouladou ce vendredi 6 décembre.

Il ressort de l’évaluation faite pour les hôtels du sud que « sur 170 établissements de la Casamance, 45 environs sont éligibles à la norme CEDEAO. Soit un taux d’éligibilité qui avoisine les  30% », a fait savoir M Dione. Il précise que « parmi ces  établissements éligibles, il y en a qui ne respectent pas la réglementation touristique ».

Toutes choses qui font que ces établissements hors normes ont été classés sous réserve en attendant qu’ils se conforment à la réglementation en vigueur avant d’être classé officiellement par un arrêté ministériel, a confié ce cadre du Ministère du Tourisme et des Transports aériens.

Pour le patron de la Direction de la Réglementation Touristique, son ministère s’inscrit dans une dynamique de renforcer l’accompagnement  du secteur pour améliorer les réceptifs de la Casamance et l’attractivité de cette destination sud.

Destination qui, selon M Dione, bénéficie de services importants  de soutiens au tourisme comme un réseau routier de qualité et le pont de la Sénégambie  qui facilitent  l’accès aux établissements hôteliers. Mais aussi d’une position géographique qui place la zone sud entre la Gambie et la Guinée Bissau.

Ce qui fait dire à Ismaila Dione que « la Casamance doit dépasser sa vocation de tourisme de loisirs » au profit d’ « un tourisme d’affaires » lui permettant d’abriter dans  ses hôtels « des conférences et rencontres nationales et internationales ».

source: koldanews

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.