mai 24, 2022

La forêt est une source vivrière importante qui peut procurer aux populations de la Casamance naturelle des produits tels que le gibier, les fruits, les feuilles, entre autres. A l’époque c’était une alliance intime entre la population et la forêt. Au fil du temps, cette alliance laisse la place à la pression exercée par l’homme sur les forêts. A Kolda, nous avons notée beaucoup de dysfonctionnements : « l’Etat  dans sa politique de gestion de l’environnement a privilégié l’exploitation à la place de la préservation et à faciliter l’introduction des hommes d’affaires dans ce secteur au détriment  des populations locales ». la journée de l’arbre célébrée ce 05 Août 2018, la section locale du Forum Civil opte pour un point de presse pour dénoncer les manquements de la gestion de la forêt dans la région de Kolda. Vous trouverez ci-dessous le communiqué de presse.

“La région de Kolda a toujours constitué un « poumon vert » du Sénégal avec des pratiques ancestrales de la protection de l’environnement qui permettaient à la communauté d’être au cœur de la gestion de la forêt (responsable de la préservation, de l’exploitation rationnelle des produits forestiers).

Cependant, depuis trois décennies, l’Etat  dans sa politique de gestion de l’environnement a privilégié l’exploitation à la place de la préservation et à faciliter l’introduction des hommes d’affaires dans ce secteur au détriment  des populations locales.

Depuis, la Gestion de l’environnement  est devenue un paradoxe dans la région de Kolda. En effet, on demande aux pauvres populations et aux associations de reboiser, de sensibiliser, de protéger la forêt au même moment on “donne” des délibérations, des autorisations de défrichement, des permis d’exploitation, de coupes de bois aux riches, aux « bras long » et aux entreprises.

De l’autre côté si les populations locales disposent d’un sac de charbon  on les traque, les arrête alors que dans l’année, on autorise des centaines de camions de transporter du charbon. Nos forêts sont surexploitées sur le regard complice des autorités.

Nous sommes à un tournant où il ne s’agit pas seulement de reboiser, de préserver ou de sensibiliser mais de réclamer une gestion transparente de la forêt, l’audit de toutes les autorités locales impliquées au sein  de la gestion de ces forêts, la création d’un pool d’organisation citoyenne et d’avocat pour la protection de la forêt de Kolda.

Aussi s’agit-il de se battre pour l’égal accès à tous aux ressources naturelles. Il ne sera plus question que des populations vivantes avec la forêt soient interdites d’exploitation de celle-ci au même moment où des permis de coupe de bois sont distribués comme du pain à des hommes d’affaires, des intermédiaires et à des bras longs.

En fin il s’agira de dénoncer tout  élu des collectivités territoriales de la région qui sera complice de cette injustice sociale.
Vive la journée de l’arbre pour l’égal accès aux ressources naturelles”!

source: communiqué de presse de la coordination du Forum Civil de Kolda

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.