novembre 28, 2022

Cher petit frère Ousmane SONKO ! Nous n’avons pas une police politicienne.Nous avons une police républicaine.Il ne faut pas critiquer la stratégie de maintien de l’ordre de la police pendant les manifestations, surtout dans la région du sud.Une société dans laquelle la population déteste sa police et la police se méfie de la population, il faut arrêter ça. On a besoin d’un recours qui tranquillise le citoyen et rassure le policier.Nous avons une police républicaine travaillant non pour un régime ou une oligarchie mais pour le peuple, tel a été l’objet du discours du DG de la police nationale. Ce n’est pas en critiquant l’institution policière, tout aussi malmenée, ou en réclamant une forme d’impunité et encore plus de pouvoirs que pourront se retisser des liens de confiance entre la population et sa police.Profondément attachée à l’existence d’une police républicaine, au service de tous, j’appelle en tant que retraité de la police à sortir des réflexes purement corporatifs et à ouvrir un dialogue sur les objectifs, les moyens et les méthodes des forces de l’ordre.Cher petit frère, on peut considérer que la police est parfaitement républicaine, malgrés ses origines troublés (1987) elle a depuis maintes fois fait preuve de son respect des institutions de son sens du devoir et du service public. Cette notion de défense des institutions de la république est extrêmement importante.Elle est rappelée dans le code de déontologie de la police nationale.Félicitations aux différents formateurs de l’école nationale de police qui se donne à fond afin d’avoir des policiers dignes, vous êtes la fièrté du pays, nous comptons sur Dieu et sur vous pour nous protéger. En france quand un policier est tué, le président de la république s’adresse à la nation , convoque un conseil de défense à l’Elysée, une réunion de crise, un hommage national est rendu au policier.Soutien total à notre police.Dans l’honneur au service de la loi.Un esprit sain dans un corps sain.La sécurité des policiers, c’est également la sécurité de la population, le policier doit bénéficié d’une protection juridique contre les actes malveillants dont il pourrait être victime dans l’exercice de ses fonctions, ou dans le cadre de poursuites judiciaires liées à ses fonctions. Derrière l’uniforme, il ya d’abord un individu,, un père de famille, un frère, un oncle.Bon MardiQue Dieu bénisse le Sénégal.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.