novembre 28, 2022

En guerre contre la pollution sonore des mosquées, Moustapha Diakhaté pense qu’il y a urgence d’en finir avec cette situation. Il indexe l’usage excessif de puissants hauts parleurs et les appels répétitifs des muezzins. A ses yeux, il est incompréhensible que les muezzins commencent leurs appels à partir de 4 heures du matin pour une prière prévue à 06h 04. Pour lui, le premier et unique appel du muezzin doit être fixé au maximum à 30 mn de la prière de Fajar. Selon l’ancien ministre-conseiller, pour se réveiller et se rendre à la mosquée, les fidèles musulmans disposent, dans leur grande majorité et grâce au progrès technologique, de téléphones portable et autres réveils. Raison pour laquelle, il estime qu’aujourd’hui les mosquées n’ont plus besoin de puissants décibels et des appels répétitifs au milieu de la nuit. Pour Moustapha Diakhaté, il urge de limiter les décibels ainsi que le recours à de puissante sonorisation par les mosquées au regard des désagréments et autres gênes qu’ils occasionnent et la proximité des lieux publics de prière.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.