Viabilisation des terroirs : Des acteurs de développement communautaire s’engagent

Dans le cadre de la viabilisation des terroirs pour une équité sociale, des jeunes, des femmes et des hommes  ne veulent pas jouer les seconds rôles dans la dynamique de développement de leurs localités respectives. C’est dans cette optique qu’une fédération regroupant des agriculteurs, des éleveurs, des commerçants et des entrepreneurs a été mise sous les fonts baptismaux.  Une organisation qui vise à fédérer les forces vives de la République pour booster le développement dans les localités de ses membres et à consolider les acquis pour rendre les territoires viables et porteurs de leurs projets spécifiques de développement.
Mame Egué Ndiaye, coordonnatrice nationale du Mouvement républicain des acteurs de développement communautaire du Sénégal (MRADCS) et conseillère municipale à la mairie de Lambaye, dans le département de Bambey,  veut encadrer  les femmes et les jeunes de ce mouvement à travers des formations qualifiantes. L’objectif est d’outiller la cible dans divers secteurs tels que le maraîchage, l’agriculture, l’horticulture, l’aviculture et le commerce.
Le MRADCS entend également jouer son rôle dans la vulgarisation de la politique de développement du président Macky Sall. C’est pourquoi ce mouvement se dit prêt, à quelques mois de l’élection présidentielle de février 2024, à soutenir, à travers plusieurs actions de sensibilisation et d’informations, la candidature du président Macky Sall.
Cet engagement d’accompagner l’action gouvernementale se justifie, selon Mame Egué Ndiaye, par les réalisations du gouvernement dans tous les domaines de la vie économique et sociale. Les nombreux investissements ont touché tous les départements du pays et c’est avec le président Macky Sall que l’équité sociale et territoriale est devenue une réalité.
La coordonnatrice, pour appuyer son argumentaire, cite les projets et programmes comme le Promovilles, le Programme des bourses de sécurité sociale, les financements et formations de l’ANPEJ, le FONGIP, la Der/FJ, le 3FPT.
Le mouvement invite les responsables de ces différentes structures  à renforcer leurs actions à l’endroit des femmes et des jeunes pour l’auto-emploi et la croissance économique.
Mame Egué Ndiaye de souligner que le but du mouvement n’est pas d’être dans les questions de positionnement entre leaders, mais plutôt soutenir exclusivement le président Macky Sall dans sa vision du Sénégal émergent.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *